Aristide Maillol, étude pour la Méditerranée, 1904-1905.

Aristide Maillol, sculpteur de la monumentale Méditerranée, se place face à Auguste Rodin au musée Hyacinthe Rigaud à Perpignan, pour quelques mois. Méditerranée, figure silencieuse comme la qualifiait André Gide, fait entendre une voix intérieure. Elle accompagne une contemplation, une déambulation, une stupéfaction ; des histoires naissent et des images avec. Cette force immobile,  par sa simplicité et son harmonie, rend évidente l’aisthesis. À travers les percées triangulaires de l’allégorie, un passage se créé pour aller plus loin, beaucoup plus loin. C’est ainsi que s’esquissent des paysages liquides méditerranéens où l’air iodé capiteux enveloppe les corps, la mer outremer fuit toujours plus, vers le large, et où le soleil noircit les nuques imprudentes. L’expérience sensible face à la beauté devient un fait.  Fréquenter la création, où qu’elle se trouve, c’est arrêter l’immobilité.

Le temps d’un été, 3 minutes avec …s’évapore pour revenir matière à récolter en septembre et former des propositions à lire, voir et entendre mais aussi à critiquer, objecter, etc., tout pour abreuver.

Bel été.

HSV

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s