L’artiste Kika Nicolela a été notre première résidente pour le projet 3C: Calce Culture Contemporaine. Elle est venue à Calce du 04 au 15/12/2019 pour la première partie de sa résidence artistique. Elle a d’abord animé les Causeries Publiques du 06/12/2019, où elle nous a parlé de son parcours et de son travail de création, ainsi que du projet qu’elle comptait développer chez nous.

Effacements

Voici ce que l’artiste nous avait proposé pour sa résidence artistique sur notre territoire:

« D’après mon expérience avec le paysage et les habitants de Calce et d’autres communes du département, en particulier les ouvriers des vignobles locaux, je produirais et choisirais divers matériaux – images photographiques, vidéos, objets et matériaux naturels – sur lesquels je créerais diverses interventions. Ces interventions seraient guidées par l’idée d’effacement et aussi de la mise-en-scène: le dessin du paysage créé par l’homme “efface” ce qui existait auparavant. L’effacement peut aussi être une forme de simplification du paysage, comme les paysages présents dans les étiquettes des bouteilles de vin, souvent une représentation simplifiée et « théâtralisée » du paysage du lieu où le vin a été produit. »

La résidence

Comme pour plusieurs de ses oeuvres, l’artiste a souhaité developper ce nouveau travail à partir des témoignages en vidéo. Souvent, elle propose un cadre ou des questions, et les participants se trouvent seuls avec la caméra, dans une situation d’auto-réflexion et intimiste. Ainsi, du 07 au 14 décembre, Kika Nicolela a rencontré tous ceux qui ont souhaité participer de son projet de résidence. Elle a invité chacun à lui proposer un lieu de rencontre: son paysage préférée, soit par sa beauté, soit pour en avoir une signification personnelle. Elle a voulu découvrir le paysage de Calce et d’autres communes à travers les yeux et les sensibilités de ceux qu’y habitent et/ou travaillent. Et dans ce lieu choisi, elle a invité le participant à partager avec la caméra vidéo un témoignage sur son rapport avec ce paysage.

Quelques images et quelques mots ne seront pas suffisants pour traduire l’expérience de partage qui s’y est installée pendant ces 12 jours depuis que Kika Nicolela ait investi Calce, Pézilla, Baixas et bien d’autres territoires avec sa sensibilité, sa caméra et sa disposition à aller à la rencontre des paysages et des lieux chers aux gens. Les gens ont accueilli l’artiste chez eux avec une immense disponibilité pour partager un café, des mots, leurs histoires, leurs rêves, la beauté de chacun et de leurs paysages maintenant enregistrés dans la mémoire d’une caméra. Et dans la notre.

Quelques images

Merci beaucoup à Kika Nicolela et toutes les personnes qui ont contribué à la réalisation de cette résidence.

Bio:

Cinéaste et commissaire indépendante, vivant entre Bruxelles et São Paulo, diplômée en cinéma et vidéo par l’Université de Sao Paulo, Kika Nicolela a également complété une maîtrise en beaux-arts à l’Université des arts de Zurich. L’artiste a été nominée pour le prix international EXTRACT – Young Art Prize en 2014 et a reçu plusieurs prix et subventions brésiliens de premier plan. Elle a participé à plus de 100 expositions individuelles et collectives dans le monde entier, notamment la Kunst Film Biennale (Allemagne), Bienal of the Moving Image (Argentine), Bienal do Mercosul (Brésil), Ventosul Bienal de Curitiba (Brésil) et Bienal de Video y Artes. Mediales (Chili). Ses vidéos ont été projetées et primées dans des festivals de plus de 30 pays. Elle était en résidence au Centre de création de Gyeonggi (Corée du Sud), à Objectif (Singapour), à Route Fabrik (Suisse) et à LIFT (Canada), entre autres. Ses œuvres font partie de collections privées et publiques au Brésil et en Europe. Ses vidéos sont distribuées par Vtape et Heure Exquise.

Kika Nicolela s’intéresse à la rencontre avec l’autre, médiatisée par la caméra – principalement la caméra vidéo. La caméra est un outil pour elle, non pour enregistrer, documenter ou jouer, mais pour déclencher une situation, des relations et des comportements. Elle finit souvent par constituer un type d’archive humaine, une collection de personnes réagissant à une proposition donnée. L’appareil photo est essentiel pour l’aider à étudier la représentation et la représentation de soi, l’identité et l’altérité, le portrait et l’autoportrait, et à créer un espace de fluctuation entre ces binaires. Elle s’est intéressée à la réalisation de vidéos et d’installations vidéo qui permettent au spectateur de jouer un rôle plus important dans la production de sens, c’est-à-dire des œuvres dans lesquelles le sens est atteint par la négociation constante entre le spectateur et les éléments, souvent multiples et ambigus. – du récit. Elle recherche cette ambivalence dans l’image en mouvement: des œuvres qui produisent une expérience accrue de l’ambiguïté même de notre propre subjectivité et du réel.

L’œuvre résultant de cette résidence artistique, Kika Nicolela nous la présentera lors de l’exposition Paysages liquides : entre art et terroir, qu’on inaugurera le 22/08/2020 au Mas de Las Fonts, à Calce.