Il y a quelques semaines de cela, l’institut Jean Vigo à Perpignan organisé une rétrospective des films de Jim Jarmusch , cinéaste américain contemporain. Impulsé par celle-ci, le billet a revisionné le chef d’œuvre Dead Man sortie en salle en 1995. Quel plaisir. La poésie de ce western onirique qui vire au cauchemar touche par son ironie, son fatalisme. Johnny Depp incarne un simple comptable répondant au nom sans aspérité de Bill Blake. À la faveur d’événements, Bill Blake se métamorphosera en William Blake (peintre, poète, visionnaire britannique 1757-1827) et in fine en Dead Man.
Le billet vous propose un extrait de la bande originale du film. Le son saturé, métallique d’une des deux guitares du musicien américain, Neil Young, rythme magnifiquement ce long-métrage culte. Le guitare solo n°5 accompagne intensément la déambulation fluviale de Dead Man où ce dernier navigue intérieurement…..Nous vous invitons à partager cette errance musicale.

HSV

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s