Qui aurait pu croire en janvier 2020 qu’on aurait une année si difficile? Pandémie mondiale, confinements successifs, la culture définie comme non-essentielle… de quoi mettre à genoux les artistes, les associations, les institutions culturelles et tous ceux qui travaillent dans ce domaine.  Et cette situation à répétition vue dans d’autres domaines que la culture et dans d’autres pays que la France fini par rendre complexe la tâche d’en dire quoi que ce soit… Quel est-il le  mot juste pour parler de cette année? Et quelle est la bonne mesure pour parler de notre petit projet face à une année comme celle-là?

Est-il bien raisonnable de parler de nos péripéties, de notre exposition décalée, de notre recentrage sur le travail de médiation artistique et de vulgarisation de l’art contemporain par le biais des ateliers d’artiste et des causeries publiques qui ont été l’essentiel de nos actions en 2020? Cela risque de paraitre hors réalité lorsqu’il y a tant de disparitions à plaindre, tant de souffrances, tant de précarité, tant d’incertitude.

En même temps, comment ne pas parler de ces « petits rien », qui malgré tout, existent et même résistent ? C’est bien cela l’une des fonctions primordiales de l’art: donner de la voix à ce qui existe, à ce qui persiste et à ce qui résiste. Sans l’art et son pouvoir d’anticipation, sans l’art et sa puissance d’expression, sans l’art et sa capacité d’humanisation, où serions-nous? Cela serait injuste de ne pas faire justice aux artistes et à leur talent qui nous mettent face au réel, qui nous invitent au rêve. Cela serait un déni de leur importance et de leur résistance de ne pas parler d’eux, ni de ces petites actions, qui ont continué à nourrir les uns et les autres de ce qui est … essentiel.

Alors, parlons-en. Ou bien, remercions tous ceux qui ont rendu possible que cette petite association, dans ce petit village de Calce, dans ce territoire plutôt grandiose et minéral qui nous entoure ait pu s’adapter, se réinventer, repenser et reprogrammer ses activités, avec une rapidité quasi vertigineuse, répondant aux besoins et aux possibles des personnes et aux conditions si inédites de cette année écoulée.

 
Merci! 
Aux artistes qui ont répondu présents lors de chaque action et lors du dédoublement ou du dé-dédoublement de chaque action – l’exposition, les actions en ligne, les stages et les ateliers artistiques, les causeries, les résidences d’artiste – Kika Nicolela, Daniel Caballero, Muriel Valat-B, Jacques Perconte, Joan Fontcuberta, Fabio de Faria, Nuria Duran, Félix Valdelièvre, Philippe Domergue, Raphaelle Roumagnac, Paul Schramm, l’atelier Pousse Caillou, Hélène Lacquement, Agnès Bogaert, Laurence Godon-Pirof, Steve Golliot-Villers, Tiffany Vailier, Claude Belime, Agnès Calas, Cécile Bouthéon, Jean-Claude Liehn, Jean Hellemans, Lydie Matteoni, Sébastien Yves Lefevbre, Laurie Montargès…

À nos intervenants lors des Causeries Publiques qui ont partagé de façon généreuse leurs connaissances et leurs interrogations. 

À nos partenaires de Lumière d’Encre, de l’Institut Jean Vigo et du collectif Agit’hé qui ont oeuvré activement pour rendre concret et vivant notre travail ensemble.

Aux médiathèques de Calce et de Rivesaltes qui, en plus de l’accueil, travaillent pour l’aboutissement de nos actions communes.

Et au lycée agricole de Rivesaltes pour la construction d’un si beau projet de résidence artistique en partenariat.

À nos partenaires institutionnels de la DRAC-Occitanie, du Ministère de l’Éducation Nationale, du FDVA, de la Région-Occitanie, du Département des Pyrénées-Orientales, de la Generalitat de Catalunya, du canton Ribéral, de la commune de Calce et de la SAIF qui ont soutenu nos actions de façon enthousiaste et systématique.

À notre partenaire de Perpignan Méditerranée Tourisme  et au programme de Tourisme Créatif pour la diffusion de nos actions et le travail conjoint d’inclure la culture dans le menu touristique de notre région.

À France Bleu Roussillon et à l’Indépendant pour la diffusion systématique de nos activités et pour l’intérêt qu’ils consacrent à la culture.

À nos prestataires qui ont assuré à plusieurs niveaux la réalisation de nos activités.

Au public qui est venu nombreux, de plusieurs coins de notre territoire et même d’ailleurs, les familles, les jeunes, les grands-parents avec leurs petits-enfants, les habitués, les amateurs de l’art et ceux pour qui cela a été une belle découverte.

Aux membres de notre association qui soutiennent par leur adhésion et par leur participation le quotidien de notre projet.

Et à notre équipe de choc, toujours présente, toujours positive, toujours prête à parier dans nos rêves communs.
Bonnes Fêtes de fin d’année à vous tous!
Le 2020 de 3C…
3C en 2021?
Janvier: reprise des stages artistiques à l’année en présentiel ou en ligne.

Février: Reprise des Causeries Publiques en présentiel ou en ligne. Reprise des stages et des journées artistiques pour les vacances scolaires sur notre territoire.

Mars: reprise du programme Habit’Art des résidences artistiques du projet 3C.

Mars / avril: inauguration de l’exposition Paysages liquides: entre art et terroir.

En mai, fais ce qu’il te plaît…

Et bien d’autres, nous espérons.
En attendant, si vous souhaitez participer à notre projet, vous pouvez adhérer à l’association 3C et participer à nos activités ainsi qu’à la construction de notre projet.
Pensez aussi à nous suivre sur Facebook et sur Instagram, bien comme à venir participer à nos prochaines causeries publiques et à nos ateliers d’artistes. Toutes les informations sont disponibles sur notre site web. Partagez-les autour de vous!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s